Les suites de couches

Le retour à la maison

Pèse bébé

.

Sieste obligatoire !

En général, vous restez trois jours à la maternité. Néanmoins, vous ne sortirez qu’après la montée de lait et/ou après une reprise de poids du bébé.

Quand vous rentrez à la maison, il faut garder le rythme que vous aviez à la maternité, autrement dit, on se repose. Le mieux c’est de prendre le rythme du bébé et de dormir quand il dort. C’est plus difficile si ce n’est pas votre premier enfant mais dans tous les cas, la sieste est obligatoire. La première semaine, vous et le bébé devez rester à la maison. La semaine suivante vous pouvez vous balader 20-30 minutes autour de la maison pour prendre l’air et c’est uniquement au cours de la troisième semaine que vous pouvez reprendre une vie « normale ». Vous devez vous faire aider pour les courses, les repas et le ménage. Vous pouvez prévoir à l’avance (pendant votre grossesse) et faire des courses en grande quantité et/ou préparer des plats cuisinés que vous pouvez congeler. En général, le papa est là, les premiers jours, pour vous aider. Il peut être bon de limiter les visites les premières semaines pour pouvoir bien se reposer et reprendre des forces après l’accouchement.

Votre sage-femme libérale Lucie Giordano va passer vous voir à la maison jusqu’à 12 jours post-accouchement. Puis, vous viendrez dans notre cabinet une fois par semaine jusqu’à la visite à un mois de vie chez le médecin généraliste ou le pédiatre qui suivra votre bébé. Chaque sage-femme s’organise comme elle le souhaite. Néanmoins, votre sage-femme à Pibrac va s’occuper de votre bébé, ses mensurations et notamment son poids, son cordon, son transit et son système urinaire. Mais elle s’occupe aussi de vous, de votre utérus, de vos saignements, de la cicatrisation de votre périnée, de votre poitrine. Vous pourrez aussi lui poser toutes les questions qui vous viennent une fois que vous serez seuls à la maison avec le bébé. Elle sera aussi une aide pour votre allaitement qu’il soit maternel ou artificiel.

L’allaitement

Il existe l’allaitement maternel et l’allaitement artificiel. L’allaitement cela doit être un choix personnel. Vous ne devez pas vous laisser influencer par qui que ce soit. Il n’y a pas de meilleur choix, c’est le choix qui vous correspond et dont vous avez envie qui sera le meilleur pour vous.

L’allaitement maternel

Tétée au sein en cours

Dans un premier temps, vous allez sécréter du colostrum (substance jaune, plus épaisse que du lait). Dans le colostrum, il y a un nombre important de vos anticorps qui seront donc transmis à votre bébé. Cela va durer 2-3 jours jusqu’à la montée de lait. La montée de lait c’est une inflammation. Vous allez donc avoir les seins rouges, chauds, gonflés et douloureux. Il ne faut surtout pas stimuler vos seins et donc vous devez les maintenir dans un soutien-gorge serré mais à votre taille et ce, même la nuit. Lors de la montée de lait, le bébé sera très demandeur et donc souvent aux seins. Cela permettra de vous vider les seins et cela vous soulagera. Après cette première montée de lait, vous allez sécréter un lait de transition, plus clair que le lait mature, qui contient peu de graisses car le foie de votre bébé n’est pas encore assez mature pour digérer beaucoup de graisses. Puis, vous aurez une seconde montée de lait 10-15 jours après l’accouchement pour sécréter le lait définitif. Le nombre de tétée par jour et la durée d’une tétée dépendent de votre bébé. On ne peut pas faire de pronostic avant que votre bébé soit là.

L’allaitement artificiel

Préparation d’un biberon de lait artificiel

Son premier jour, le bébé prend 10 ml par tétée, le second 20 ml, le troisième 30 ml, le quatrième 40 ml et ainsi de suite jusqu’à son huitième jour où il prend 80 ml. La seconde semaine, le bébé prendra 90 ml, 120 ml la semaine suivante, 150 ml le troisième mois et on augmente ainsi de 30 ml en 30 ml. Ce qu’il faut bien garder en tête c’est d’augmenter progressivement par palier en respectant bien les 3 heures entre les biberons pour permettre la digestion du lait artificiel par le bébé. Néanmoins, chaque bébé a son propre rythme, tout cela est indicatif. Pour préparer un biberon de 30 ml, on met 30 ml d’eau pour 3 « cuillères dosettes » de lait en poudre.

Il existe différents types de lait : le lait 1er âge, le lait 2ième âge, le lait de croissance mais aussi le lait anti-régurgitation, le lait hypoallergénique… Vous pouvez demander conseil à votre sage-femme qui saura vous conseiller en fonction de votre situation.

Contactez-nous.

Le portage

Écharpe de portage

Le portage peut être vraiment pratique si votre bébé a besoin de votre présence et d’être contre vous pour être rassuré, ce qui est assez fréquent. Le portage vous permet alors d’avoir vos deux mains libres et de pouvoir faire des choses tout en gardant votre bébé contre vous pour qu’il ne pleure pas. Le portage permet aussi d’éviter de prendre la poussette et de porter le cosy (très lourd !) à chaque sortie.

Il existe les portes bébés et les écharpes de portage. L’avantage des portes bébés c’est la facilité d’utilisation. L’avantage des écharpes c’est que cela peut s’adapter à l’âge de votre bébé et qu’il existe de nombreuses façons de le porter.

Porte bébé

Quelques exemples en vidéos...

Voici des vidéos qui vont vous permettre d’appréhender le portage à l’écharpe de façon simple et ludique.
Vous allez voir, le portage avec l’écharpe est un jeu d’enfant !

Bébé « Assis face à vous »

Nouage de l’écharpe sans bébé

Bébé « Assis face à vous »

Nouage de l’écharpe avec bébé

Noeud de base

Bébé « Assis de profil »

Portage d’appoint

Et après

N’oubliez pas que votre bébé doit voir un médecin généraliste ou un pédiatre pour son premier mois de vie. Ensuite, il y aura une consultation par mois pour votre bébé. Et au second mois, on commencera les vaccins.

Vous, vous avez un rendez-vous avec votre sage-femme à Pibrac (si la grossesse et l’accouchement ont été physiologiques), un médecin généraliste ou un gynécologue-obstétricien pour la visite post-natale 6 à 8 semaines après votre accouchement. On commence la visite post-natale par un interrogatoire sur les suites de l’accouchement, sur l’allaitement, sur votre fatigue, votre sommeil ou encore votre alimentation. On s’assure donc de votre bien être physique et mental. On évoque aussi votre bébé même si vous êtes le centre de cette visite post-natale. N’hésitez pas à nous faire part d’éventuels soucis tant physiques que psychologiques qui pourraient être apparus depuis votre sortie de la maternité. On procède aussi à un examen clinique. Il ressemble à un examen clinique de consultation de grossesse : poids, tension artérielle… On effectue un examen de votre poitrine (que vous ayez choisi un allaitement maternel ou un allaitement artificiel) et de votre ventre (musculature, éventuelle cicatrice de césarienne…).

Ensuite, vient l’examen gynécologique, on vérifie que l’utérus a repris sa taille normale, que le col de l’utérus est bien fermé et que vous n’avez pas de pertes anormales. L’examen du périnée est capital car cette zone subit un étirement important durant la grossesse et l’accouchement et peut être distendue ou encore douloureuse si vous avez eu une épisiotomie ou une déchirure. C’est à ce moment là que l’on peut vous prescrire la rééducation du périnée. En général, dix séances sont prescrites. Enfin, lors de la visite post-natale, on fait un point sur la contraception. On peut vous faire un listing de tout ce qui existe en vous donnant les avantages et les inconvénients de chaque méthode. Vous pouvez envisager de poser un dispositif intra-utérin (DIU) si c’était ce que vous vouliez comme moyen de contraception (avant la visite post-natale c’est trop tôt pour ce type de contraception). En suivant la visite post-natale, il y aura la rééducation du périnée.

RDV à ne pas oublier

Pour vous :

La visite post-natale six à huit semaines après l’accouchement.

La rééducation périnéale en suivant.

Pour votre bébé :

La visite des un mois de vie avec un pédiatre ou un médecin généraliste qui verra ensuite votre enfant une fois par mois.

Dessin humoristique : La contraception