Mentions légales

Informations éditoriales

Lucie GIORDANO

Sage-femme libérale

Siège social : 6, chemin de Sartha – 31820 PIBRAC

Mail : giordano.lucie.sf@gmail.com

Tél : 07 86 97 04 72

SIRET : 822 761 706 00032

N° RPPS : 10101111598

N° AMELI (AM) : 31 5 00403 6

Crédits

Création graphique et développement

MDNT-CREATION

Nicolas TONON

06.22.97.03.30

Email : contact@mdnt-creation.com

Site : www.mdnt-creation.com

Hébergement

SARL OVH

2 rue Kellermann – 59100 Roubaix (France)

Site : www.ovh.com

Cookies

Le site contient des liens hypertextes vers d’autres sites dont sage-femme-pibrac.fr décline toute responsabilité quant aux contenus.

L’utilisateur est informé que lors de ses visites sur le site, des cookies sont susceptibles de s’installer automatiquement sur son ordinateur par l’intermédiaire de son logiciel de navigation. Un cookie est un bloc de données qui ne permet pas d’identifier l’utilisateur mais qui enregistre des informations relatives à la navigation de celui-ci sur le site.

Le paramétrage du logiciel de navigation permet d’informer de la présence de cookies et éventuellement de la refuser sachant toutefois que le refus d’installation de cookies peut entraîner l’impossibilité d’accéder à certains services.

Informations et liberté

Protection des données personnelles : Conformément à la loi informatique et liberté du 06/01/1978 (art.27), vous disposez d’un droit d’accès et de rectification des données vous concernant. Pour l’exercer, adressez-vous à « Lucie Giordano » aux coordonnées suivantes : Lucie Giordano – 6, chemin de Sartha – 31820 PIBRAC

Droits d’auteur

Droits d’auteurs et propriété intellectuelle : Le présent site constitue une oeuvre dont « Lucie Giordano » est l’auteur au sens des articles L.111-1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Sauf autorisation écrite de « Lucie Giordano », toute utilisation des œuvres autres que la reproduction et la consultation individuelles et privées, conformes à l’article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, est interdite. En aucun cas, ces reproductions ne sauraient porter préjudice aux droits des tiers.